Votre navigateur est dépassé!

Veuillez mettre à jour votre navigateur. mettre à jour

×

Riffelalp Resort 2222M <i>(Zermatt)</i>

Riffelalp Resort 2222M (Zermatt)

À l'initiative d'Alexandre Seiler, pionnier de l'hôtellerie moderne, l'Hôtel Riffelalp, qui disposait alors de 150 lits, a ouvert ses portes en juillet 1884 au-dessus de Zermatt, à 2227 mètres d'altitude. Un grand nombre d'hôtes illustres provenant de Suisse et d'ailleurs s'y sont succédé - poètes, musiciens, princes, industriels et grands noms de la politique. Tous ont succombé au charme d'un établissement de montagne d'exception et au coup d'œil unique sur le Cervin et ses 4478 mètres. En 1898, après la construction d'un deuxième corps de bâtiment, l'hôtel comptait 280 lits, nombre record jamais dépassé. Lors de l'incendie qui ravagea l'hôtel en février 1961, les flammes n'épargnèrent que les deux bâtiments annexes et la chapelle.

Depuis un certain temps déjà, la société RIBAG (Riffelalp Immobilien- und Baubetriebs AG) caressait l'idée de reconstruire l'hôtel et de rappeler à la vie ce qu'il faut bien qualifier d'épopée de l'hôtellerie suisse. Une joint venture a été créée en 1997 entre la société Seiler Hotels Zermatt AG et la Fondation de Famille Sandoz : depuis toujours, des liens étroits unissaient Edouard-Marcel Sandoz, puis la Fondation, à Zermatt, où le sculpteur mettait ses séjours à profit pour ramasser dans la Viège des pierres dont il a tiré quelques-unes de ses plus belles créations. La Fondation, qui est actionnaire quasi-unique de RIBAG, devenue Riffelalp Resort SA, s'est engagée directement dans la conception et la réalisation de ce projet hôtelier de grande envergure; elle a aussi mis à disposition les ressources financières nécessaires.

Après presque trois ans de travaux, rendus ardus par l'altitude et les problèmes de transport, l'hôtel a ouvert ses portes le 1er décembre 2000 sous le nom de Riffelalp Resort 2222m. Il comprend après l’agrandissement de 2005, 140 lits (65 chambres, 5 suites, 2 appartements) et offre tous les raffinements d'un confort sophistiqué. Outre deux restaurants, deux terrasses et un caveau typique, l'hôtel comporte un cinéma, un bowling, une salle de billard, un centre de wellness et fitness avec piscines intérieure et extérieure, de même qu'une salle de concert aménagée dans l'ancienne chapelle anglaise. Riffelalp, régulièrement cité aux premiers rangs des classements annuels suisses et internationaux, est désormais l'une des adresses de référence dans l'arc alpin et fait partie du réseau prestigieux des "Leading Small Hotels of the World".

Par son engagement à Riffelalp, la Fondation de Famille Sandoz a contribué activement à rappeler à la vie un témoin de l'histoire économique de la Suisse, dans l'un des plus beaux sites du pays. Pour la Fondation, la résurrection de l'hôtel est liée à l'idée de promouvoir une forme d'hôtellerie favorisant un service personnalisé, capable de répondre aux contraintes qu'imposent un lieu d'exception et une clientèle particulièrement exigeante. Ce projet exprime aussi des valeurs essentielles de tradition et de modernité, de confort contemporain allié à un art de l'hospitalité et de la convivialité, auxquelles la Fondation est attachée.

Les activités hôtelières de la Fondation témoignent de son esprit d'entreprise et d'initiative et de sa volonté d'imposer durablement sur le marché des réalisations conçues comme des investissements à long terme. La Fondation est représentée au Conseil d'administration de Riffelalp Resort par M. François Landolt, président et par Me Olivier Verrey.

Hôtel Beau-Rivage Palace <i>(Lausanne)</i>

Hôtel Beau-Rivage Palace (Lausanne)

L'Hôtel Beau-Rivage Palace***** à Lausanne compte parmi les établissements de luxe les plus prestigieux d'Europe et du monde. Situé à Ouchy, au bord du Lac Léman, l'hôtel a été classé au nombre des 50 meilleurs hôtels du monde par les organisations "The American Association of Travel Editors" et "Légion d'Honneur du Voyage". Il est régulièrement classé au premier rang des hôtels de Suisse dans plusieurs publications spécialisées.

D'importants travaux de rénovation ont été réalisés à l'initiative de la Fondation de Famille Sandoz depuis 1993. Dans le cadre de ce programme de réhabilitation complète, les témoins architecturaux du passé ont été restaurés avec la plus grande fidélité, dans les immenses volumes du rez-de-chaussée comme dans les 170 chambres que compte l'établissement (dont 24 suites). Ce n'est pas un hasard si le Beau-Rivage Palace a été désigné en 1999 comme hôtel historique de l'année par la section nationale suisse du conseil international des monuments et des sites ICOMOS.

Les travaux, qui ont vu en outre la création d’un spa et la transformation du cœur de l’hôtel, se termineront en 2010 par la réhabilitation de la Rotonde et de sa terrasse.

Paru aux éditions InFolio en 2009, le livre somptueux, de 440 pages, dont Nadja Maillard a dirigé la publication, évoque, à l’occasion des 150 ans de l’hôtel, la construction de celui-ci et ses métamorphoses, son décor, ses hôtes, les événements qui s’y sont déroulés. Des chapitres sont consacrés à l’histoire du site, du voyage, du tourisme, à l’architecture des bâtiments et des jardins. Des reportages photographiques et des documents d’archives constituent une iconographie remarquable. Quatre récits de fiction ouvrent sur la dimension imaginaire du lieu.

Avec la même direction générale, le Beau-Rivage Palace comprend un établissement contigu, l'Hôtel Angleterre & Résidence (catégorie ****), qui tire profit des infrastructures de son voisin et des effets de synergie qui résultent de cette intégration. L'achèvement en 2002 des travaux de rénovation de l'Angleterre avait marqué une nouvelle étape des efforts consentis par la Fondation de Famille Sandoz pour assurer le maintien du paysage unique du port d'Ouchy. Cet hôtel, édifié en 1775, fait partie intégrante de l'image de cette partie de la ville, avec son accès direct au lac Léman. Les architectes Danilo Mondada et Christophe Amsler ont travaillé en étroite collaboration avec des historiens et des archéologues. Ils ont réussi le tour de force de préserver, voire de reconstituer les structures du bâtiment d'origine ainsi que l'ambiance inimitable de l'époque, tout en réunissant les conditions d'une exploitation hôtelière contemporaine, efficace et tournée vers l'avenir.

Depuis avril 2009, le Beau-Rivage Palace a confié à Anne-Sophie Pic, seule femme chef française trois fois étoilée, les cuisines de son restaurant gastronomique.

La Fondation de Famille Sandoz détient une très large majorité du capital-actions de la société Beau-Rivage Palace SA. Elle s'est engagée sans réserve dans le processus de rénovation du complexe hôtelier. Cet engagement dote aujourd'hui l'Hôtel Beau-Rivage Palace d'un positionnement optimal pour l'avenir, notamment face à la concurrence internationale.

La Fondation est représentée au Conseil d'administration par M. François Landolt, vice-président et par Me Olivier Verrey.

Hotel Palafitte <i>(Neuchâtel-Monruz)</i>

Hotel Palafitte (Neuchâtel-Monruz)

À l'occasion l'Exposition national suisse en 2002 (Expo.02), la Fondation de Famille Sandoz a réalisé sur le lac même, à Neuchâtel, un hôtel cinq étoiles de 40 chambres, constitué de bungalows construits sur pilotis.

Les éléments en bois destinés à la construction de l'hôtel, conçu par l'architecte lausannois Kurt Hofmann, ont été réalisés en collaboration avec l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Le personnel d'exploitation provenait en majorité de l'École hôtelière de Lausanne. Une domotique sophistiquée a pu être réalisée.

La Fondation entendait, à l'occasion d'Expo.02, apporter sa contribution à l'idée que la Suisse est toujours capable du meilleur dans l'un de ses domaines de prédilection, l'hôtellerie; si la branche connaît des hauts et des bas de nature conjoncturelle, l’hôtellerie suisse n'a cependant jamais perdu ses qualités originelles et ses compétences. Comme à Riffelalp, c'est en mettant l'accent sur la qualité des infrastructures et de l'accueil, sans faire de concessions, qui plus est dans un cadre unique, que la Fondation peut en faire la démonstration auprès d'une clientèle avisée.

L'autorisation d'exploitation prévoyait à l'origine que l'hôtel resterait en place jusqu'à l'automne 2003. L'engouement du public et des autorités pour cette réalisation, le rayonnement dû à son caractère innovateur et le fait qu'elle demeurera finalement le seul témoin d'Expo.02 en Ville de Neuchâtel, ont déclenché le processus actuellement en cours d'autorisation et de modifications réglementaires nécessaires à son maintien définitif.

La Fondation est représentée au Conseil d'administration par Me Olivier Verrey.

Jugendcamp à l'Exposition universelle de Hanovre 2000

La Fondation de Famille Sandoz a apporté son soutien à l'Exposition universelle de Hanovre 2000, en finançant la construction d'un camp de jeunes. Le complexe, qui comprenait 1'600 lits et des locaux de séjour correspondants, permettait de proposer aux visiteurs de 12 à 28 ans des conditions d'hébergement avantageuses et très confortables.

L'architecte lausannois Kurt Hofmann en a conçu l'installation sur un principe modulaire. Les 180 unités composant l'ensemble sont facilement démontables pour être disposés ailleurs. En 2002, un certain nombre de celles-ci ont été remontées à Yverdon-les-Bains sur une des arteplages de l'Exposition nationale suisse (Expo.02); d'autres servent actuellement de logement du personnel de l'hôtel Palafitte à Neuchâtel; d'autres enfin ont été cédées à la Fondation Sport-Etudes, à Lausanne, pour l'édification de son "internat sportif". L'utilisation d'unités dans le cadre de projets à caractère social est également prévue.

Cet engagement de la Fondation de Famille Sandoz est une application des principes d'innovation et de développement durable auxquels elle est attachée. La Fondation a signé là un projet dont le rayonnement s'étend bien au-delà des expositions qui l'ont vu naître; elle a consciemment voulu dépasser ainsi le simple geste de l'apport financier pour promouvoir un produit original.